Main menu:

Stéphane Monari

>> Retour

Darwin : l’Ultima Cordillera !!!!! L’aventure prend fin et ce matin devant nos yeux ébahis en grande Dame que tu es ; c’est déshabillé que tu t’es présentée. Venus nous dire au revoir ou adieux… ? Tu étais si belle dans ta nudité. Nous quittions au fil de l’eau les glaciers de Pia, et toute entière tu t’es laissé regarder. Chaque pointe, chaque courbe de ton corps se dessinaient sur ce ciel enfin devenue bleu…Je crois que l’émotion, se lisait dans chacun de nos yeux. Le cœur serré, mais plein d’humilité, nous te rendons hommage.

Sacré Cordillère, tu nous as donné du rêve, nous t’avons fait la cour durant plusieurs semaines, et nous ne sommes pas arrivé à approcher ton cœur !!!

Le fantasme c’est ce que tu nous offres aujourd’hui. Le rêve d’imaginer que des hommes, un jour, pourrait arriver à te séduire et caresser chacune de tes courbes, d’Océano à Yendegaia. Tu n’as rien à envier aux reines Himalaya ou Andine …

Le plus beau des cadeaux nous l’avons construit avec toi dans l’effort, la douleur parfois, la peur et les rires, l’adversité : c’est l’Amitié. Une grande cordée contre vents, marées et montagnes…. La mer élément indissociable dans ces 50° hurlants, de tes humeurs !

L’aventure humaine, dans ce monde à l’état brut a tout son sens.

Merci à toi, merci à tout les potes et les copines qui auront fait de cette expédition un de ces grands moments qui marque nos vies.

Merci Yvan mon pote de route, et François » l’aspi » pour l’énergie que vous avez insufflé dans ce Rêve de Darwin.

Aux chercheuses, de sacrés « nanas », un brin d’air frais dans ce monde de brute !

Mes proches, le sourires de mes pitchoun’s qu’il me tarde de retrouver, l’amour de mes parents…

Un clin d’oeil à Mémé, notre saltimbanque : j’ai hâte de te revoir …

Une pensée à Karine qui nous a quitté trop tôt !

Et comme j’ai progressé en espagnol je vous dis

Hasta Pronto

Stéphane Monari

>> Retour

Rédiger votre commentaire :

Vous devez vous authentifier pour poster un commentaire!