Main menu:

Yann Michallet

>> Retour

En cette matinée de départ, pour la première fois ensoleillée et sans vent, les réponses à nos questions apparaissent petit à petit, à mesure que nous nous éloignons et que les nuages se déchirent. Pour la première fois depuis que nous sommes là, la montagne se dévoile enfin entièrement, depuis la mer jusqu’à ses plus hauts sommets et semble ainsi nous dire : « regardez, vous avez cherché, vous êtes montés, puis redescendus, vous avez fait demi-tour, puis êtes revenus, vous avez essayé de me dompter, de me conquérir, mais regardez, vous n’étiez que là ». Pour la première fois nous découvrons dans son ensemble l’immensité de ces montagnes, de ces pics, de ces glaciers et de ces sommets que nous avons parcouru sans trop savoir où nous étions, ni où nous allions. Darwin, Shipton, lequel des deux est devant nous, lequel des deux est le plus haut, quel itinéraire, quel glacier, quelle arête choisir ? Autant de questions que nous nous sommes posé, sans en trouver les réponses … C’est donc un curieux sentiment qui m’habite en ce jour de départ. Mélange de joie, de fascination et impression d’immense petitesse. Humilité de n’avoir fait que de tout petits pas sur ces immenses montagnes, plaisir d’avoir partagé ces petits moments avec une grande équipe. La « Cordillère de Darwin » était un rêve magnifique et le restera pour longtemps encore …

Merci à tous.

Yann Michallet

>> Retour

Rédiger votre commentaire :

Vous devez vous authentifier pour poster un commentaire!